Столица: Симферополь
Крупнейшие города: Севастополь, Симферополь, Керчь, Евпатория, Ялта
Территория: 26,2 тыс. км2
Население: 1 977 000 (2005)
Крымовед
Путеводитель по Крыму
Новости
История Крыма
Въезд и транспорт
Курортные регионы
Пляжи Крыма
Аквапарки
Достопримечательности
Крым среди чудес Украины
Крымская кухня
Виноделие Крыма
Крым запечатлённый...
Вебкамеры и панорамы Карты и схемы Библиотека Магазин Ссылки Статьи Гостевая книга
Группа ВКонтакте:

Интересные факты о Крыме:

В 15 миллионов рублей обошлось казне путешествие Екатерины II в Крым в 1787 году. Эта поездка стала самой дорогой в истории полуострова. Лучшие живописцы России украшали города, усадьбы и даже дома в деревнях, через которые проходил путь царицы. Для путешествия потребовалось более 10 тысяч лошадей и более 5 тысяч извозчиков.

Главная страница » Библиотека » Н. Калинин, М. Земляниченко. «Романовы и Крым»

Résumé

«Qu'est notre vie a côté de notre Patrie — la Russie?» — Ces paroles, prononcées en janvier 1919 par le Grand Prince Dmitri Konstantinovitch, emprisonné dans la forteresse Pierre et Paul, et voué à une mort inévitable, pourraient être choisies comme épigraphe pour décrire la vie de la plupart des Romanov représentés dans ce livre.

Plusieurs dizaines d'années de calomnies effrénées, ont défiguré, jusqu'à la rendre méconnaissable, l'image mentale et spirituelle des membres de la dynastie régnante. Le devoir des historiens d'aujourd'hui est de la dépouiller de tous les mensonges proférés par une propagande sans scrupules, afin de présenter de façon objective leurs côtés forts, tout comme les faiblesses propres a chaque personnalité.

La Crimée a eu de la chance: en commençant par Alexandre I, qui a acquis «Oréanda» — première propriété des Romanov sur la Côte Sud — et jusqu'à Nicolas 11, tous les empereurs russes et les membres de leurs familles sont venus passer ici plusieurs mois pour se reposer. Tous patriotes sincères et enthousiastes de la Russie, ils ressentaient une sorte de tendresse pour cette petite péninsule de la Mer Noire, avec sa bande étroite de côte et sa nature unique. Ceci ne pouvait pas ne pas se répercuter sur certains aspects de la vie en Crimée et, avant tout, sur l'architecture de la Côte Sud.

Le goût recherché des propriétaires des domaines, le talent des meilleurs architectes de la Russie, les connaissances, le savoir-faire et l'assiduité au travail de centaines d'ingénieurs, d'entrepreneurs, d'ouvriers, ont créé ici des ensembles architecturaux incomparables par leur beauté et leur originalité, comme «Oréanda», «Livadia», «Aï-Todor», «Dulber», «Tchaïr», «Kharax», «Koréiz», «Kitchkiné», «Sosnovaya Rochtcha».

C'est en Crimée que N.P. Krasnov, originaire de Yalta, architecte connu, auteur des projets et constructeur de la plupart des palais des Grands princes, a passé la période la plus fructueuse de sa vie. Nicolas II, s'extasiant sur son nouveau palais de Livadia, a écrit de lui: «L'architecte Krasnov a fait un travail étonnant».

Les lecteurs découvriront non seulement l'histoire des domaines des Romanov sur la Côte Sud, mais aussi les personnalités de leurs propriétaires, les épisodes peu ou pas connus de leur vie en Crimée, remplie d'activité étatique, de bienfaisance et, bien sûr, de joie de se reposer dans ce «paradis terrestre».

Lorsque les empereurs séjournaient en Crimée, Livadia devenait le centre du gouvernement de l'énorme pays. La se décidait sa politique intérieure et extérieure. C'est également ici, loin des officieux de la capitale, que se manifestaient, de façon plus apparente, les événements de la vie privée de la famille du tzar et des Grands Princes et les émotions personnelles, qui en découlaient.

La malheureuse impératrice Maria Alexandrovna trouvait à Livadia une petite consolation à la douleur causée par la trahison ouverte de son mari bien-aimé et celle que lui infligeait la conscience de son humiliation infinie. Et d'ailleurs, très tôt après son décès, c'est ici-même qu'Alexandre II a fait venir sa jeune épouse morganatique, la princesse Ekatérina Yourievskaya. L'empereur, déjà âgé a cette époque et éperdument amoureux à passé alors à Livadia plusieurs mois de bonheur sans nuages, peu avant sa mort tragique a Saint-Petersbourg, survenue le 1-er mars 1881.

Le nouveau palais de Livadia a été également témoin d'une autre histoire d'amour triste d'un des membres de la famille du tzar. Le sentiment tendre qu'éprouvait Olga, la fille aînée de Nicolas II pour un des officiers du yacht impérial «Etendard», ne lui a apporté que douleur et tristesse à cause du bonheur manqué...

Le sort a été plus clément envers Tatiana Konstantinovna, nièce du Grand Prince Dmitri Konstantinovitch, propriétaire du charmant palais de «Kitchkiné». L'amour de la jeune princesse de sang impérial et du prince géorgien Konstantin Bagration-Moukhranski a vaincu les lois sévères qui régissaient les mariages des membres de la dynastie et, au printemps 1911, leurs fiançailles furent célébrées a l'eglise d'Intercession à Oréanda. Ainsi, la princesse Tatiana aura-t-elle été l'unique membre de la famille nombreuse du Grand Prince Konstantin Konstantinovitch (poète lyrique connu, qui signait ses oeuvres par le pseudonyme K.R.) qui ait conclu un mariage morganatique.

Il est intéressant de lire l'histoire des propriétés «Massandra» et «Aï-Danil», aquises par la famille impériale chez les héritiers du prince S.M. Vorontzov. Sur ordre d'Alexandre III, elles ont été placées sous la compétence du Département des Apanages du «Ministère de la Cour Impériale et des Apanages» et sont bientôt devenues le centre vinicole de toute la partie sud de la Russie. On appelait «Huitième merveille du monde» la célèbre cave de Massandra, dont la construction a été terminée en 1898.

Le sort du dénommé «Palais d'Alexandre III» a Massandra est peu commun. Le Tzar-Pacificateur est mort avant que la construction du palais, qui a duré de 1892 à 1902, ne soit terminée et la famille de son fils, Nicolas II, préférait Livadia a toutes leurs propriétés de la Côte Sud.

Le dernier chapitre du livre: «Les adieux des Romanov à la Russie» est consacré à l'histoire de l'émigration de la Crimée, en avril 1919, d'une grande partie des parents les plus proches du dernier autocrate de la Russie: sa mère, l'impératrice-veuve Maria Fiodorovna, les Grands Princes Nikolaï Nikolaévitch-le cadet, commandant en chef de l'armée russe pendant la I Guerre Mondiale et Alexandre Mikhaïlovitch, commandant de l'aviation du front sud, ainsi que des membres de leurs familles respectives.

En quittant la Patrie, ils ignoraient qu'ils ne la reverraient jamais...

Перевод на французский язык Е.Л. Турышевой

Предыдущая страница К оглавлению Следующая страница

 
 
Яндекс.Метрика © 2020 «Крымовед — путеводитель по Крыму». Главная О проекте Карта сайта Обратная связь